Le mariage, un droit?

 

Enfant sodomie gay 508x360

 

Le mariage n'est pas un droit,

c'est un devoir

envers: 

1/ son conjoint, d'abord: Quand un être se donne totalement à vous, vous ne pouvez pas le laissez choir brutalement.

On le voit bien en ce moment: se faire larguer, même pour une vielle habituée des coulisses impitoyables du pouvoir, c'est quelque peu éprouvant...

2/ mais surtout envers ses futurs enfants: et çà, c'est un grand tabou que nous a imposé la "libération sexuelle".

Personne n'en parle et pourtant, les enfants vivent mieux quand leur parents sont mariés...

C'est une vérité statistique indépendante du fait que des tas d'adultes ne sont pas des éducateurs brillantissimes: 

divorse-et-reussite-publi-pdf1-pop-et-soc-francais-379.pdf divorse-et-reussite-publi-pdf1-pop-et-soc-francais-379.pdf


 

Je suis contre cette loi, car elle a été manifestement proposée par des gens qui refusent les devoirs du mariage (et n'ont aucun respect pour cet engagement ).

et que certains gays n'y ont vu que l'opportunité de faire un chouette teuf: 

http://www.leparisien.fr/societe/mariage-gay-premier-divorce-d-un-couple-de-meme-sexe-29-10-2013-3268835.php

Il est même possible que ces personnes se servent des homosexuels pour torpiller cette dernière protection des enfants. 

http://www.lmpt-69.fr/index.php/acualites/136-le-sens-de-la-famille

Ceci étant dit, il est évident que pour certains couple homo, le mariage a bien le sens numéro1: c'est à dire un devoir envers le conjoint.  Mais, dans ce cas,  c'est un non-problème: leur relation est un telle évidence.  Est-ce que cela vaut le coup de faire chanceler encore plus le fondement de la plupart des familles ?

Faut-il avoir pitié des adultes ou des enfants ? 

Personnellement, je me refuse à avoir de la pitié pour un adulte: tout être humain est mon égal par axiome de départ, sa situation plus ou moins facile n'a pas à interférer avec cette hypothèse de base. 

Ma pitié va donc en priorité et en exclusivité aux enfants. 

 

 

Désolé pour ceux qui vivent difficilement leur sexualité, mais les évènements m'ont obligés à ce choix brutal. 

 


 

On se marie pour éléver ses enfants,

pas ceux des autres.

à voir sur   https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=X3zjK6GDr00

 


Réduire un homme ou une femme à ses tendances sexuelles, à sa pratique sexuelle, ou aux personnes qui l'attirent sexuellement, c'est en réalité hyper violent et dégradant. Définir quelqu'un par ses pulsons, c'est le traiter comme un animal, même si c'est pour son bien.

a lire sur http://www.araigneedudesert.fr/homoparentalite/ 

 


 


 Mariage pour tous, oui.

Enfant pour tous, non.

Ségala sur radio classique le lundi 3 février 2014 vers 8h50

Pas mieux ! 

mais 

<<

En droit français, il est impossible (à moins de bouleverser totalement le code civil sur ce sujet) de parler de mariage sans que ça entraîne le droit à l'adoption conjointe, qui lui-même conduit naturellement à la revendication de l'insémination artificielle (dite PMA) pour les femmes, puis au nom de l'égalité, du recours à des mères porteuses (dite GPA) pour les hommes.

>>  

Emmanuel

 


 

 

 

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site