le corps en miettes

Interview de Sylviane Agacinski par Ruth Elkrief à l'occasion de la sortie de son livre "le corps en miettes"

je retiendrai son évocation 

_ d'un retour à la barbarie

SA:"on se sert des époques passées, par exemple la barbarie nazie. On est très content, on n'est pas des nazis donc on n'est pas des barbares. Et on a le nez collé sur une époque qui est en train d'évoluer et on ne voit pas _on voit ce qui est derrière_ on ne voit pas les risques qui sont devant nous.
RE: "nous sommes en train de devenir des barbares ?
SA: "oui, oui, nous sommes en train de devenir des barbares."


_ de l'évolution du féminisme

"Au fond, moi je suis d'une génération où quand même on a dit: attention on peut être des personnes, des femmes, des individus, sans nécessairement, absolument, avoir des enfants.(...)"


_ de la satisfaction d'un désir que plus rien ne semble entraver. Puisqu'on peut le faire, pourquoi ne le ferait-on pas.

"La 1° c'est une sorte de passion frénétique pour la puissance technologique, le pouvoir technologique, le pouvoir bio-technologique, que Michel Foucault appelait le bio-pouvoir, qui n'est plus du tout un pouvoir de l’État, un pouvoir de la médecine, qui est un pouvoir dont les individus veulent s'emparer pour faire absolument ce qu'ils veulent, ce qu'ils désirent, ce qu'ils souhaitent.(...)"
"(La femme) va prendre la chose (ne pas avoir d'enfant) de manière d'autant plus pathétique qu'on lui dit mais non, attendez, on peut vous en produire des enfants, on peut vous en fabriquer, on a les moyens.(...) Cette offre bio-technologique existante, il est beaucoup plus difficile de se dire, je vais assumer éventuellement de ne pas avoir d'enfant."


_de la question d'utiliser des mères porteuses ne se pose pas qu'aux couples homosexuels. La question est plus vaste et ne peut se réduire au désir d'enfants par les couples homosexuels.

"Quoiqu'il en soit la question de l'usage d'une femme comme un moyen de produire des enfants n'est pas tributaire de savoir qui le demande: est-ce que ce sont des femmes, est-ce que ce sont des hommes, est-ce que c'est un couple hétéro ou homo, ça ne paraît pas du tout être la question. (...)"


_ de la question de l'ultra libéralisation des marchés qui s'attaquent désormais au marché humain (voir les dépôts de brevets (http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gZPqhNODWtaqyjslM_F6GC42Ypqw?docId=06dce62d-2f4b-4396-8bff-0f93ac5d12bd), la vente de sperme congelé (voir dk-fr.cryosinternational.com/), le démarchage par certaines sociétés américaines de couples recherchant une location d'utérus...)

"C'est la raison pour laquelle je dis dans mon introduction que c'est quand même incroyable que certaines personnes à gauche ne voient pas qu'il est important de limiter les marchés, de ne pas les étendre indéfiniment de façon à ce qu'ils touchent les personnes (...)"


_ de la marchandisation du corps humain

"Les personnes ne sont pas des choses. On distingue le droit des personnes et le droit des choses. Et les personnes, comme disait Kant, (...) ont une dignité (...)"


une simple remarque: je suis toujours étonnée qu'on associe GPA à marchandisation du corps de la femme, sans associer PMA à marchandisation du corps de l'homme... qu'on "loue" son utérus ou qu'on vende son sperme quelle différence cela fait-il ? le don de sperme n’est pas toujours gratuit... Quand les hommes parleront-ils de la marchandisation de leur corps ?
Ceci étant dit, il me semble que le danger aujourd'hui est dans l'évolution de nos mentalités de plus en plus axées vers la satisfaction de nos désirs individuels, et ce sans limite aucune.
C'est le début du délitement social au profit de l'individu. Les lois sensées protéger la Société sont de moins en moins acceptées par celle-ci car celles-ci, alors qu'elles sont sensées structurer la société sont de plus en plus utilisées pour satisfaire des besoins corporatistes et souvent financiers ...

envoyé par Nathalie

 
Sylviane Agacinski: l'invitée de Ruth Elkrief - 04/10
www.dailymotion.com
La philosophe Sylviane Agacinski qui publie Corps en miettes, chez Flammarion, s'est entretenue avec 
 
 
 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site