Papa porte une robe

 avant de commencer, précison que ce livre est censé lutter contre

  • les inégalité homme-femme
  • et les stéréotypes de "genre" (c'est le sexe sociale)

c'est encore plus flipant dans cette perscpective...


 

objet particulièrement étrange que ce livre,      page par page:   papa-porte-une-robe.zip

le livret complet (assez stylé d'ailleurs)  pap-porte-une-robe-livret-b.pdf pap-porte-une-robe-livret-b.pdf

très angoissant : dans l'histoire, le dessin et la musique du CD.          01-piste-1.zip 

première page: l'enfant perd sa maman: 

PapaPapa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 voilà, c'est tout, la maman est devenu une ombre grise

"la vie est ainsi, toujours il faut se relever."

un peu court pour une situation aussi traumatissante qui mériterait un album à lui tout seul, non?

Mais c'est peu être le but: brutaliser d'emblée la sensibilité de l'enfant.

un peu comme ces pédophiles qui abordent les enfants en leur disant "ta maman vient d'avoir un accident , elle est à l'hopital"; parcequ'ils ont remarqué que les enfants boulversés avaient alors plus de facilité pour accepter la suite : " vite, monte dans la voitue, elle m'a demandée de venir te chercher".


 

Mais bon, pour le petit gaçon, tout va bien:  papa est un homme un vrai: pour les féministe extrémiste, cela signifie une sorte de mâle dominant brutal:

Papa

 Papa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

donc tout va "bien" mais cela ne va pas durer: le super papa mâle dominant trouve un male dominant plus fort que lui est prend la patée... 

Et oui, les garçons, sachez-le, en mode GENDER être "un homme" signifie tabasser les autres mâles dominant...  et...                VAE VICTIS ! 

Papa

Papa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et voilà, la papa a pris un gros cou sur la tête. Il a perdu son combat, mais en plus il ne pourra plus se battre... on va voir que, ne pouvant plus être un "mâle dominant", il va se résigner -- avec l'aide du gros coup sur la tête -- à se comporter comme une femme , c'est à dire comme le sexe faible.

on leur a dit que la magorité des garçons détestaient la violence?...

ah oui, j'oubliais:

en mode gender, un garçon qui deteste la violence,

c'est une fille qui s'ignore...

Papa

Papa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alors là, vous vous dites ben oui, pour quoi pas danser... danseur étoile, magnifique, et puis vu sa carrure, il n'aura aucun mal à faire des portés fabuleux...

oui, mais dans le merveilleux monde du gender, les hommes ne dansent pas: c'est une activité féminine !   le papa va donc devoir prendre la place d'une danseuse disparue

(encore une femme qui disparait de cette histoire)

conclusion numéro deux:

en mode gender, les filles, on danse seule...

pas très drole... plus de cavalier pour danser... tristes soirées en perspective !

 

Papa

Papa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et pour une transformation plus complète, la papa change de nom... tout va bien

Papa

Papa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ces deux pages se suivent dans cet ordre: 

remarque d'un ami lisant ces pages: mais les gamins, ils vont simplement comprendre que le type s'habille en femme à cause du coup reçu sur la tête, bref qu'il est fou!  

Est-ce le meilleur argument dans le cadre de la lutte contre les discriminationLGBT-phobe que de faire un lien entre un problème mental et le transexualisme?

il semble qu'il existe des gens plus transphobes que moi... CQFD?

la suite  -- partie "cendrillon" -- lors d'un prochain billet

 


 LES GROSSES TÊTES

Le coup de sang de Jacques Mailhot : la théorie du genre

Créé le 03/02/2014

http://www.rtl.fr/emission/les-grosses-tetes/ecouter/le-coup-de-sang-de-jacques-mailhot-la-theorie-du-genre-7769383209

 


 

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site